Une équipe de chimistes de l’université américaine George Washington viennent de publier des résultats prometteurs pour l’écologie et l’économie. Ils auraient réussi à mettre en place un processus pour transformer du dioxyde de carbone en fibre.

Le processus de conversion élaboré par les chercheurs, appelé STEP (Solar Thermal Electrochemical Process), permettrait de capturer le COde l’atmosphère et par une succession de réactions chimiques alliant métal, électricité et chaleur, de fabriquer de la fibre carbone. Or non seulement, cette méthode s’avèrerait écologique, dans la mesure où elle réduirait la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, mais elle serait également économique. La fibre carbone, utilisée dans les secteurs de la construction, de l’aéronautique et de l’électronique, est très coûteuse à produire.

Il s’agit clairement d’une recherche intéressante et excitante, mais ce n’est que la première étape. Il reste encore beaucoup de travail

Le chercheur en nano-ingénierie de l’université de Houston, James Tour préfère ne pas s’emballer trop vite. En effet, pour le moment, les chercheurs ne sont pas parvenus à transformer la fibre carbone créée en un produit commercialisable. #stepbystep

10

L’utilisation d’une surface équivalente à 10 % du Sahara pour réaliser le processus mis en place par l’équipe de chercheurs pourrait permettre, d’après le directeur Stuart Licht, de ramener, en 10 ans, la concentration de CO2  dans l’atmosphère à celle d’avant l’ère industrielle. #optimisme