Le Financial Times, quotidien financier britannique rose saumon, diffusé à 720 000 exemplaires, pourrait bientôt changer de propriétaire. C’est le groupe Pearson, actionnaire du journal depuis 1957, qui devrait le céder, après avoir reçu des propositions de rachat. Deal or no deal?

1md£

 

Bien que les délibérations restent confidentielles, on estime à un peu plus de 1,4 milliard d’euros son rachat. Un prix démesuré ? À l’heure de la crise de la presse, le quotidien peut se vanter d’avoir réussi sa transition vers le numérique. Le nombre d’abonnés augmente et sa version numérique est consultée par 70 % de ses lecteurs. L’article de Bloomberg évoque le groupe de presse allemand, Axel Springer, ou des investisseurs d’Europe, d’Asie et du Moyen-Orient, mais les acquéreurs potentiels souhaitent rester anonymes.