Hasard de calendrier. D’un côté, l’Observatoire de l’alimentation (Oqali) vient de publier une étude qui compare les apports nutritionnels entre les produits premiers prix et les marques nationales. De l’autre, les éleveurs viennent d’obtenir qu’une partie de leur lait leur soit acheté 4 centimes de plus par litre. Quel est le rapport ? Une conclusion : achetons des yaourts nature premier prix.

Raison n°1 : Plus équitable

Barrages routiers, attaques de supermarchés, opérations péage gratuit : la grogne des éleveurs a fait du bruit. Résultat : un accord présenté par le ministre de l’agriculture, censé mettre fin à l’ébullition. Jusqu’en décembre, le lait sera acheté aux éleveurs au minimum 340 euros pour 1000 litres promet Stéphane Le Foll, soit 4 centimes de plus par litre qu’actuellement.
Youhou ! Sauf que cet accord ne porte que sur les produits laitiers vendus en France sous marque distributeurs ou premier prix. Les produits exportés et les produits de grandes marques ne sont pas concernés et pour les industriels (transformateurs et distributeurs), impossible donc de garantir de prix minimum d’achat aux agriculteurs.

Acheter des yaourts nature entrée de gamme, c’est donc plus équitable : les éleveurs tirent un meilleur prix de leur production.

Raison n°2 : Aussi bon

Le rapport publié par l’Oqali est sans appel. Certes, l’offre de produits laitiers est moins variée côté entrée de gamme et hard discount qu’au niveau de grandes marques nationales mais leur qualité nutritionnelle est identique. Les produits premiers prix ne sont pas moins bons que les produits plus chers, quant aux apports pour l’organisme.

Acheter des yaourts nature entrée de gamme, c’est donc rationnel puisque c’est payer moins cher pour la même chose.