Google est-il en quête du burger « parfait » ? Alors que la tendance du véganisme séduit de plus en plus d’entrepreneurs californiens, l’entreprise américaine s’est donnée un challenge : la « viande » végétarienne. Il s’agit d’une viande artificielle garantie 100 % sans cruauté animale.

La semaine dernière, Google aurait tenté d’acheter la start-up Impossible Food en quête de viande entièrement faite à partir de cellules souches végétales. La compagnie assure vouloir produire le même goût et les mêmes bénéfices nutritionnels que la viande, mais sans les effets négatifs sur la santé et sur l’environnement.

Entre 200 et 300 millions $

Soit entre 180 et 300 millions d’euros, c’est la somme proposée par Google à Patrick Brown, biochimiste et fondateur de la start-up, qui a finalement rejeté l’offre. Une première collecte de fonds, estimée à 75 millions de dollars (soit 68 millions d’euros), a été levée par Impossible Food pour développer le projet de cheeseburger vegan qui ne devrait pas être commercialisé, avant l’année prochaine.

La lubie de Google n’est pas récente. Sergey Brin, cofondateur de Google, finance depuis plusieurs années des recherches scientifiques qui ont abouti, en 2013, au premier burger synthétique conçu avec des cellules souches de vache. La quête du burger « parfait » est longue et… coûteuse.