Le mois dernier, en Turquie, des plongeurs sont tombés nez à nez à 22 mètres de profondeur sur une gigantesque masse translucide d’à peu près 4 mètres d’envergure. « Très douce » et « gélatineuse » d’après les plongeurs, cette masse semble en réalité être un immense groupement d’œufs de calmars.

De la taille d’une voiture, cette masse aperçue au large de la ville de Fethiye en Turquie a tout d’abord provoqué la surprise chez les plongeurs. La vidéo de cette découverte a largement été partagée et visionnée sur internet. De nombreux scientifiques se sont penchés sur l’affaire et le Dr. Michael Vecchione, chercheur en zoologie et spécialiste des invertébrés au Smithsonian Museum of Natural History (Washington, D.C, États-Unis), semble avoir trouvé l’explication à cette masse.

Selon lui, il s’agirait d’un amas d’œufs de calmars et plus précisément de l’espèce Ommastrephes bartramii, plus connue sous le nom de calmar volant. Lors de la ponte, la femelle relâche les œufs qui forment alors un amas très dense, s’étendant ensuite au contact de l’eau, jusqu’à atteindre des proportions très importantes. Arrivée à sa taille maximale, la matrice gélatineuse n’est plus aussi dense qu’au départ, et des objets (voire des êtres vivants) peuvent la traverser et nager au travers. Retenez-bien que les calmars volants ne dépassent jamais les 1 m 50 de longueur. Il a du potentiel ce petit.

Entre 600 000
et 2 millions

C’est le nombre d’œufs estimés dans une poche similaire (bien que plus petite et pondue par un encornet géant) observée en 2008 dans le Golfe de Californie. L’une des responsables de l’étude, Danna Staaf, explique en détail (et en dessin) ce phénomène, extrêmement rare à pouvoir être observé qui plus est. Pourquoi ? Plusieurs raisons :

  • Les calmars pondent généralement en eaux profondes
  • La masse d’œufs est transparente, et peut facilement ne pas être remarquée
  • La période d’incubation ne va pas au delà de 4 ou 5 jours
  • Les bébés calmars ne sont pas plus gros qu’un grin de riz à leur naissance

0,0001 %

C’est le taux de survie de ces bébés calmars, la grande majorité d’entre eux se faisant manger. Si on ignore le nombre exact d’œufs contenus dans la poche observée en Turquie, il se chiffre en millions. #MillionEggsBabies