Une montée des eaux plus rapide que prévue. La Nasa vient de communiquer les résultats de ses observations depuis l’espace de la montée des eaux sur la planète. Leurs prévisions pour les 100 prochaines années à venir correspondent aux plus pessimistes de celles émises en 2013.

+ 1m

Les chercheurs de la Nasa estiment que le niveau des océans augmentera en moyenne de 90 cm (3 feet) au moins dans les 100 à 200 prochaines années.
Cela pourrait conduire à la disparition de certaines îles du Pacifique mais menace également de nombreuses villes situées sur les côtes, notamment Tokyo, Singapour ou encore Dhaka qui se situent à moins de un mètre du niveau de la mer. 150 millions de personnes sont menacées et pourraient être contraintes à l’émigration. #réfugiésclimatiques.
Autre conséquence : les rivières, desquelles nous tirons l’eau potable, pourraient se voir « polluées » par l’eau salée des océans qui remonterait les cours d’eau.

Depuis 1992, le niveau des océans a augmenté en moyenne de 7,6 centimes mais a, par endroit, cru de 23 cm, d’après les observations satellites de l’agence spatiale américaine.
Trois facteurs sont en cause, comptant chacun pour environ un tiers de la hausse du niveau de la mer d’après les chercheurs :

  • la fonte des glaces du Groenland, qui a perdu en moyenne 303 milliards de tonnes par an en une décennie et de l’Antarctique (118 milliards de tonnes par an depuis 10 ans)
  • la fonte des glaciers des montagnes
  • l’augmentation du volume des océans, du fait que l’eau récupère 90 % de la chaleur engendrée par le changement climatique. #physique-chimie

À l’approche du Sommet du climat à Paris, les chercheurs de la Nasa ne sont pas des plus optimistes, comme en témoigne l’océanographe Josh Willis :

Une chose que l’on a apprise, c’est que les calottes glacières fondent plus vite qu’on ne le pensait jusque-là. Dans les 20 prochaines années nous verrons probablement une augmentation du niveau des eaux plus rapide que la moyenne et nous devons donc nous y préparer.