Le musée national de l’air et de l’espace américain, géré par la Smithsonian Institution à Washington, D.C, a récolté grâce à son premier crowdfunding jamais organisé plusieurs centaines de milliers de dollars pour la rénovation du scaphandre que Neil Armstrong portait lorsqu’il a marché pour la première sur la Lune le 20 juillet 1969.

$719 779

Soit exactement 644 547,51 €. Cette somme récoltée par le musée par son opération de financement participatif a largement dépassé l’objectif de départ fixé à 500 000 dollars (447 810 €). Yoonhyung Lee, chargée de la philanthropie numérique à la Smithsonian Institution, a dit à l’AFP :

Nous ne pensions vraiment pas atteindre notre but aussi rapidement et surtout le dépasser autant. C’est un énorme triomphe pour nous.

Le musée national de l’air et de l’espace américain a reçu suffisamment d’argent pour en plus du scaphandre d’Armstrong, rénover celui d’Alan Shepard, le premier Américain à avoir été dans l’espace. La restauration des scaphandres durera trois ans, en vue de l’exposition de 2020 organisée par le musée et intitulée « Destination Lune » qui montrera les progrès réalisés en matière de vêtements spatiaux. La rénovation s’annonce méticuleuse car les deux scaphandres sont extrêmement fragiles en raison des matériaux utilisés pour leur conception qui ont une durée de vie de quelques années à peine. La tâche n’en est que plus délicate par la rareté des restaurations de casques spatiaux.

En comparaison avec les $500 000 originellement espérés pour restaurer seulement le scaphandre de Neil Armastrong, une combinaison spatiale intégrale de la mission Apollo 11 avait coûté à l’époque 300 000 dollars (268 000 €).