Le Los Angeles Reservoir a fini d’être entièrement recouvert par des millions de balles en polyéthylène lundi dernier, le transformant en gigantesque piscine à balles. Les enjeux ? Protéger l’eau de l’évaporation et de divers dangers afin de lutter contre la sécheresse.

96 millions

C’est le nombre de balles utilisées pour recouvrir intégralement les quelques 39 hectares que représente la surface du Los Angeles Reservoir, aussi appelé Silver Lake Reservoir.

meme balls

$0,36

36 cents (soit 32 centimes d’euro) c’est le coût à l’unité de ces boules de 10cm de diamètre. En tout, cela fait une facture de $34,5 millions, équivalant à un peu plus de 31 millions €. C’est $250 millions (224 millions €) moins cher que d’autres alternatives, comme celle de scinder le réservoir en deux avec une digue pour ensuite le recouvrir de deux immenses bâches. #MoneySaved

10 ans

C’est la durée de vie des boules en polyéthylène, qui devront alors êtres remplacées par de nouvelles si ce mode de protection est conservé.

By reducing evaporation, these shade balls will conserve 300 million gallons (plus de 11 millions de m3, ndlr) of water each year. Instead of just evaporating into the sky, that’s 300 million gallons to fight this drought.

C’est ce qu’a prononcé le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, au micro d’ABC. Au delà de la sécheresse et de la dangereuse évaporation, les balles servent à empêcher une trop grande contamination de l’eau par du bromate. Substance cancérigène, elle se produit naturellement par une réaction avec les rayons du soleil, le chlore et les ions bromure présents dans l’eau. La plupart des personnes ne ressentent rien, mais certaines, si. Des nausées, des vomissements, des diarrhées et des douleurs abdominales sévères peuvent être causées par une ingestion trop élevée de bromate. En 2008, le réservoir était resté vide pendant presque un an suite à un taux de bromate trop élevé dans l’eau.