CHRONIQUE Cette publicité nous offre un voyage qui se termine en Suisse, berceau du Gruyère AOP (Appellation d’Origine Protégée). À chaque scène, un dé de fromage est l’objet de toutes les envies des protagonistes.

L’histoire raconte qu’un gentil cuisinier découpe le fromage qui est ensuite distribué partout dans le monde. Ici, un New-Yorkais attablé qui rit avec ses amis est tout étonné par le goût du Gruyère. Vu ses yeux grands ouverts, il semble être en train de suffoquer mais, non, il rit de plus belle. Là, à Barcelone, le goût typé prend la forme d’une jeune Espagnole qui séduit son prétendant à coups de grandes bouchées gourmandes. S’en suit Paris pour l’arôme subtil avec la Tour Eiffel très distincte en arrière-plan. A chaque tableau, le nom de la ville est incrusté, au cas où le consommateur n’ait pas compris. Ce périple se termine au milieu d’un champ de vaches avec les montagnes pour arrière-plan. On rencontre un homme aux habits ô combien traditionnels. Il caresse une meule en nous vantant le goût unique du Gruyère AOP Suisse. Petit clin d’oeil de ce garçon et fondu sur la présentation du produit dans son « environnement ». Cela permet de noter au passage le slogan : pas de trou… que du goût. Ils sont allés le chercher loin celui-là !

screenshot pub gruyere
Décors évoquant les cuisines d’un grand restaurant ou de top chef.

 

screenshot pub gruyere
À New-York, on rigole et on boit de l’eau en savourant des dés de fromages.

 

screenshot pub gruyere
À Barcelone, il n’y a pas que les yeux qui sont plus gros que le ventre.

 

screenshot pub gruyere
À Paris, balai dans le c** pour tout le monde !

 

screenshot pub gruyere
Meuhhhhhh !

 

screenshot pub gruyere
Collection Printemps / Été, bientôt disponible chez Phildar Suisse.

 

screenshot pub gruyere
Jouets et accessoires vendus séparément

Newsline est satisfait à 40% par ce spot publicitaire. D’abord, on est d’accord que dans les trous il n’y a pas de goût. Mais quitte à faire cliché, on aurait voulu voir des makis au Gruyère dévorés par des geishas.