Dit comme ça, ça peut paraître un peu anxiogène. Pourtant, c’est bien la réalité que le magazine Vox met en relief : les trois drogues les plus dangereuses sont bien autorisées aux États-Unis. Mais en fait, tout dépend comment on définit les choses.

Selon l’institut américain Centers for Disease Control and Prevention (CDC), le tabac, l’alcool et les médicaments à base d’opioïde sont les premiers responsables de la mort directe de plus de 484.000 personnes outre-Atlantique durant l’année 2011.

TOP3-DROGUE01

Le tabac
Chaque année, le tabac, ici considéré comme une drogue, est lié à un décès sur cinq aux États-Unis (entre 2005 et 2009). Le CDC estime que 42.000 personnes meurent de la cigarette en étant fumeur passif, soit un peu moins de 10 %.

L’alcool
La consommation d’alcool provoque un bon paquet de problèmes de santé : cirrhose du foie, cancer (gorge, bouche, œsophage) et autres maladies vasculaires. Plus de 26.000 personnes en sont mortes directement en 2011 aux US.

Les médicaments
Le CDC a constaté que les médicaments calmant la douleur ont été responsables de la mort d’environ 20.000 personnes aux États-Unis. En cause, les overdoses de médicaments contenant des opioïdes, un psychotrope dont les effets se rapprochent de l’opium.

Seule limite de ces statistiques : elles excluent tous les décès indirectement liés aux drogues en question. Autrement dit : un conducteur ivre ou sous l’emprise de la weed qui meurt dans un accident de voiture n’est pas considéré comme mort à cause de ce qu’il a ingéré.

Par Camille Adaoust de Read First