Des Vénézuéliens protestent contre les pénuries de produits de base, le 18 février 2014. CC : María Alejandra Mora
Des Vénézuéliens protestent contre les pénuries de produits de base, le 18 février 2014. CC : MARÍA ALEJANDRA MORA

Après avoir connu des pénuries de lait, de sucre, de préservatifs, de médicaments ou encore de papier toilette, les Vénézuéliens risquent de devoir se priver de bière !

Soutenus par le gouvernement du président Nicolas Maduro, les salariés des brasseries Polar mènent une grève pour une hausse de leur salaire et la reconnaissance de leurs droits. Conséquence : plus de la moitié des usines Polar sont fermées. Or, deuxième entreprise du pays après le géant du pétrole PDVSA, Polar produit 80 % de la bière vendue au Vénézuéla. Une pénurie pourrait donc frapper le pays. S’ils gagnent leur combat, les grévistes n’auront même plus de bière pour trinquer !