Il y a quelques jours, le Rwanda, la Biélorussie ou encore les États-Unis célébraient leur fête nationale. Bientôt, ce sera au tour de la France de se fêter en rejouant pour certains la prise de la Bastille. Mais au juste que fait-on en ces jours de fêtes nationales ? Petit tour non exhaustif des raisons de faire la fête.

Les Nations Unies consacrent une page spécifiquement dédiée au recensement des différentes fêtes nationales. Bien qu’elle ne soit pas non plus exhaustive, 87 États voient leur célébration expliquée par « date de l’indépendance » soit 45 % sans compter les « créations » et « proclamations » d’État et de République. Mais toutes les fêtes nationales ne sont pas si « classiques ».

Ceux qui fêtent l’égalité

Nelson Mandela lors du vote en 1994. CC : Paul Weinberg
Nelson Mandela lors du vote en 1994. CC : PAUL WEINBERG

Certains pays ayant choisi la date de l’indépendance ou de la proclamation de la Constitution pourraient entrer dans cette catégorie. Mais deux pays commémorent ce progrès démocratique.

L’Afrique du Sud célèbre le 27 avril l’anniversaire de la première élection démocratique non raciale du pays en 1994.
La Nouvelle-Zélande a elle choisi de commémorer la signature du Traité de Waitangi qui le 6 février 1840 a établi l’égalité des droits entre Maori et Britannique.

Ceux qui fêtent leurs rois

La reine d'Angleterre lors de son anniversaire officiel le 14 juin 2008
La reine d’Angleterre lors de son anniversaire officiel le 14 juin 2008. CC : IBAGLI

En Europe, plusieurs pays célèbrent la monarchie et leurs chers souverains : le Danemark le 16 avril, le Luxembourg le 23 juin, les Pays-Bas le 27 avril ou encore le Royaume-Uni le 2e samedi du mois de juin. Au départ date d’anniversaire de leur roi, reine ou grand-duc, au fil des successions… la date était très probablement amenée à changer ou à perdre de sa pertinence.

La reine Elizabeth II est née le 21 avril 1926.
Aux Pays-Bas, la fête nationale a beaucoup bougé : d’abord célébrée le 31 août, puis le 30 avril, elle l’est depuis 2013 et le couronnement de Willem-Alexander le 27 avril.
Au Luxembourg, c’est pour des raisons climatiques que la date a été décalée : le 23 juin, il fait plus beau que le 23 janvier, anniversaire de la naissance de la grande duchesse Charlotte.

Ceux qui fêtent un personnage culturellement marquant

Festival de la Saint-Patrick à Dublin en 2012. CC : Miguel Mendez
Festival de la Saint-Patrick à Dublin en 2012. CC : MIGUEL MENDEZ

L’Irlande et la Saint-Patrick ! Cette fête nationale, certainement la plus populaire à l’étranger, n’a au départ rien à voir ni avec la bière, ni avec le vert. Saint Patrick est au départ un évangélisateur catholique qui aurait utilisé le trèfle pour expliquer la Trinité aux Irlandais. Un autre pays rend hommage à un personnage qui a marqué la culture : le Portugal. Le 10 juin, les Portugais commémorent en effet la mort du poète Luís de Camões.

Ceux qui fêtent la colonisation

Manifestation à Brisbane, Australie, le 26 janvier 2007, contre l' "Invasion Day". CC : David Jackmanson
Manifestation à Brisbane, Australie, le 26 janvier 2007, contre l’ « Invasion Day ». CC : DAVID JACKMANSON

On comprend que certains aimeraient avoir le choix dans la date pour leur fête nationale. Bien sûr, la prise de la Bastille le 14 juillet 1789 ne satisfait pas tout le monde, mais deux pays ont des fêtes nationales plus controversées.

L’Espagne, le 12 octobre, commémore l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique le 12 octobre 1492, prémisse à l’expansion de l’Empire d’Espagne et à la colonisation de territoires au détriment des indigènes.
Le 23 janvier en Australie, c’est l’anniversaire du débarquement des premiers colons britanniques en 1788 et des prisonniers qu’ils amenaient pour débarrasser le Royaume-Uni. Appelé « Invasion Day » par les Aborigènes et les défenseurs de leurs droits, cette date marque en effet le début d’une colonisation violente et destructrice. Le 26 mai 1998, pour la première fois, le gouvernement australien demande pardon aux Aborigènes et aux « Stolen Generations », ces enfants aborigènes arrachés à leurs familles pour être élevés par des Britanniques. Depuis, à cette date chaque année est fêté le « Sorry Day ». Bientôt fête nationale ?